Le Musée
Le Musée»Expositions»Expositions antérieures»1997 L'or du vin

L'or du vin


Le 5 septembre 1997, le Musée de la Vigne
et du Vin, au Château de Boudry, a ver­ni sa nouvelle exposition. Celle-ci est consacrée principalement au rôle économique que le vin a joué à travers les âges dans l'histoire du. Pays de Neuchâ­tel.

On oublie aujourd'hui que pendant des siècles, la vigne et le vin étaient pour les habitants de ce pays l'industrie primordiale, la seule qui permettait, avant l'essor de l'horlogerie, de l'indiennage et des dentelles, d'obtenir des espèces sonnantes et trébuchantes qui faisaient cruellement défaut, et cela grâce à l'exportation de vin dans les cantons com­bourgeois.

L'exposition retrace cet aspect économique et montre à quel point tous les habitants du Littoral étaient concernés par le travail de la vigne et le commerce des vins.

Ce commerce-là a contribué à l'édification de fortunes qui ont ensuite favorisé l'essor d'autres industries. Mais sur­tout, il a permis à d'innombrables personnes d'exercer un métier.

Grâce à d'anciennes archives, des tableaux, les statistiques et une multitude d'objets, les visiteurs prennent conscience que le vin à Neuchâtel n'acquérait pas seulement en vieillissant une robe mordorée mais contribuait principalement à l'économie du pays. En effet, là, le vin amenait l'or !

Aujourd'hui, le commerce des vins de Neuchâtel ne conserve plus la première place dans l'économie du canton même s'il reste une activité principale pour plusieurs centaines de personnes, tant vignerons qu'encaveurs. De plus, les vins de Neuchâtel ne bénéficient plus d'un protectionnisme acharné qui les protégeait de la concurrence. Les marchés sont ouverts et des vins du monde entier viennent garnir les caves locales.

Et parmi ces vins d'ailleurs, il y en a quelques-uns qui sont d'extraordinaires merveilles, qui, par leur simple robe, sont comparables à de l'or liquide. Ceux-ci font rêver, saliver rien qu'à l'évocation de leur nom. L'exposition les présente, montrant ainsi qu'une en­tente parfaite entre terroir et savoir-faire peut déboucher sur des chefs-d'œuvre. Là, l'or coule du vin !

Et pour conclure, l'exposition rappel­le que la fièvre de l'or peut conduire à des excès, à des spéculations effrénées où le vin n'est plus une source de-plaisir et de joie mais un simple produit commercial. Par exemple, la «Parkéri­sation» des Bordeaux en Asie – Parker, l'ouvrage de référence pour les Bor­deaux, a été traduit en chinois – a induit aujourd’hui et de joie mais, un simple produit commercial. Par exemple, la «Parkéri­sation» des Bordeaux en Asie — Parker, l'ouvrage de référence pour les Bor­deaux, a été traduit en chinois — a induit aujourd'hui une escalade des prix qui est sans commune mesure avec la réelle valeur de certains vins. Cette frénésie asiatique sur certains crus bouleverse les marchés et provoque des hausses de prix totalement artificielles. Là, l'or cou­le le vin !

Ainsi ce titre quelque peu wagnérien permet aux visiteurs de se rendre comp­te que derrière le vin, il y a tout d'abord la nature, le travail, l'homme: le savoir-faire, mais aussi des engouements tout naturels qui, malheureusement, lors­qu'ils manquent de référence et d’universalité, peuvent conduire aux pires folies.