Le Musée
Le Musée»Expositions»Expositions antérieures»2006 Vignerons de là, Vignerons d'ici

Vignerons de là, vignerons d’ici


Une nouvelle exposition temporaire

Le conservateur du Musée a donné les clés de l’exposition, démontrant simplement que la vigne en pays de Neuchâtel, industrie première par excellence pour le pays durant des siècles, a vu ses intervenants provenir au gré des âges de différentes régions tout en adoptant par effet de retour les lignes force de l’indigénat.

Si jusqu’au 17e siècle, les vignerons étaient prioritairement des gens du cru, tous n’étaient pas à priori bourgeois de Neuchâtel, si bien que pour ces derniers, les étrangers étaient les habitants des villages d’à-côté. Il est du reste assez amusant de découvrir au Musée les noms de ceux-ci et voir où les grands propriétaires de la ville recrutaient leur personnel.

Avec le 18e siècle, la prospérité du Pays modifia quelque peu l’origine des gens qui cultivaient la vigne. Avec le recours à une main-d’œuvre qui provenait des différents bailliages entourant la Principauté et sous l’influence de grands propriétaires aristocrates, on assista à l’émergence de ce que l’on pourrait appeler une sorte de prolétariat vigneron. Pour s’en convaincre, il convient de se référer aux contrats qui liaient ces gens-là pour voir que les exigences attendues des vignerons sont devenues de plus en plus contraignantes.

Il est vrai que Neuchâtel devenait alors davantage une terre d’immigration que d’émigration.

Des étiquettes neuchâteloises à consonance alémanique


Avec l’entrée dans la Confédération, mais surtout avec l’arrivée de la Constitution fédérale de 1848, nombreux furent les Suisses allemands qui vinrent s’établir en terre neuchâteloise. D’ouvriers au départ, ils sont devenus propriétaires et encaveurs. Sous des étiquettes portant leur nom, ils commercialisèrent du Neuchâtel, devenant de fait les défenseurs du terroir, des propagateurs de son premier produit du terroir !

A leur tour aussi, ils ont eu besoin de recourir à des aides, cherchant dès lors aux dehors des frontières une main-d’œuvre apte à cultiver les parchets. Ils étaient tout d’abord du Piémont, de la Lombardie, puis d’Emilie Romagne, de Naples, des Pouilles, de Calabre, de Sicile…. Et Franco oblige… de Catalogne, de Castille, de Navarre… mais ils sont repartis (prospérité méritée).  Ils sont aujourd’hui Portugais…

Quant aux vendangeurs, ils viennent aujourd’hui des pays de l’Est !

Dans le cadre de Neuchàtoi


Conçue dans le cadre des manifestations chapeautées par Neuchàtoi, cette exposition fait la démonstration que le pays de Neuchâtel est devenue une terre d’accueil pour d’innombrables personnes venues d’horizons divers. Dans le domaine de la vigne, fleuron même de l’identité neuchâteloise, la culture de la terre est passée en de nombreuses mains pas toujours indigènes. Et lorsque celles-ci ont dépassé la culture pour en transformer le produit, elles l’ont fait en s’en appropriant le caractère, vif et pétillant, image fondamentale du vin de Neuchâtel !


Ceci pourrait être la preuve qu’une intégration réussie passe obligatoirement par une prise de racines et une éducation et acceptation des us et coutumes d’un lieu.

Patrice Allanfranchini



Liste des habitants domiciliés rière la Chatellainie de Thielle 1790 (sic)





Urlat

Marguerite

vigneron

Douane

Monnier

Jean-Pierre

vigneron

Tramelan

Vessat

Jonas

vigneron

Chabrey, bailliage d’Avenche

Cary

Michel

vigneron

Poligny, Franche Comté

Cary

Daniel

vigneron

Poligny, Franche Comté

Fairer

François

vigneron

Chapelle, Lorraine

Schwab

Samuel

vigneron

Chulle

Tribolet

Jean-Jacques

vigneron

Fenis

Mayer

Conrad

tonnelier

Frauenfeld

Renard

Marguerite

vigneron

Villeret

Bexel

Pierre

vigneron

Erguewil, canton de Berne

Berner

Samuel

vigneron

Agriswil près de Morat

Champion

Samuel

vigneron

Chulle

Chinque (Schenker)

Jean

vigneron

Signau

Marchand

François

vigneron

Sonvillier en Erguel

Marchand

Jacques

vigneron

Sonvillier





Perrotet

David

vigneron

Nant, Vully

Rosin

Gaspard

vigneron

Bailliage de Cerlier

Boukler

Jean-Rodolphe

vigneron

Bailliage de Morat

Bioley

Jean-jacques

vigneron

Motier, bailliage de Morat

Beney

Daniel

vigneron

Salavaux, bailliage d’Avenches

Martig

Salomon

tonnelier

St Stephan, bailliage de Zweizimmen

Laubscher

Pierre

vigneron

Bailliage de Nidau

Rouff

Samuel

Vigneron charretier

Bailliage de Rougemont

Dyens

Samuel

vigneron

Baillage de Concise

Dutoit

Samuel

vigneron et pêcheur

Bailliage d’Aarberg

Cuanillon

Jean

vigneron

Sugy, bailliage d’Aarberg

Seyla

Samuel

vigneron

Sugi, bailliage d’Aarberg

Couchaud

Jean

vigneron

Praz, bailliage d’Aarberg





Mauler

Jean-Georges

tonnelier






Rousset

Charles

vigneron


Terceur

Nicolas

vigneron


Reinhardt

Jean

vigneron

Canton de Berne

Feuilletat

François

vigneron

Canton de Berne

Peters

Jean

vigneron

Canton de Berne

Bôle

Jean-Daniel

vigneron

Canton de Berne

Brognard

Jean-Pierre



Troyon

Jean


Canton de Berne





Lauert

Jean

tonnelier

Canton de Berne