Le Musée
Le Musée»Expositions»Expositions antérieures»1990 Histoire de pots

UN COUP DE POT

Ouverture d’une très intéressante exposition temporaire au Musée de la Vigne et du Vin. Une occasion de découvrir le pot aux roses…





HISTOIRE DE POTS – Le musée de la vigne et du vin dévoile tout sur ces ustensiles du quotidien à travers le temps et les civilisations. Des pots à eau aux pots de chambre, c’est tout un programme.

Et si on t’offrait un pot… Cette phrase, anodine, prend toute sa signification dès aujourd’hui au Château de Boudry. Le Musée de la vigne et du vin  présente en effet une intéressante exposition intitulée « Histoire de pots ». L’occasion de découvrir une belle série d’ustensiles, parfois très anciens, telle cette vaisselle datant de la civilisation de Cortaillod (3800-3500 avant J.-C.) trouvée dans le port d’Auvernier, ou ce petit pot sphérique découvert cette année au Landeron, dans une sépulture de l’âge du bronze final (vers 900 av. J.-C.).

Très hétéroclites, ces objets n’en suivent pas moins une ligne voulue par le conservateur Patrice Allanfranchini. La première partie montre avec quoi, de tout temps, on a pu « boire un pot ». Cela va du vase double algérien à la coupe céphalomorphe en bois sculpté et guilloché du Zaïre, de la cruche à eau en terre cuite du Soudan à la chocolatière en métal argenté de Russie, de la channe neuchâteloise du 18e siècle au pot à eau pour l’absinthe.

Avec le « pot au feu », la deuxième partie a trait à tout ce qui touche à la cuisine. Plus loin, il est question du « pot aux roses » et de tout ce qui est lié à la découverte : le pot de chambre, le vase de nuit pour femme du Niger, le pot de pharmacie. Et de notre époque, l’inévitable pot d’échappement !

Cette exposition, c’est aussi l’explication de toute une série d’expressions que l’on emploie, parfois sans savoir d’où elles viennent : avoir du pot, le pot de vin, payer les pots cassés, le pot pourri, manque de pot, c’est dans les vieux pots qu’on fait les bonnes soupes, se manier, à la fortune du pot, entre deux  coups de cuiller à pot. Mais arrêtons-nous là, assez tourné autour du pot. Le mieux, c’est d’aller voir vous-mêmes. D’ailleurs, il est l’heure de boire un pot !

Henri Vivarelli

18 août 1990 – 6 janvier 1991