Le Musée
Le Musée»Expositions»Expositions antérieures»2016 Jeux d'un jour, jeux de toujours

Jeux d'un jour, jeux de toujours


14 octobre - 4 décembre 2016


A l’instar de nombreuses espèces, l’homme  a inscrit dans ses gènes  un besoin naturel de s’adonner à des activités ludiques. Au cours de millénaires, il a acquis et développé, de manière agréable, un certain nombre de comportements utiles et indispensables à sa survie. Grâce à des jeux, il s’est façonné naturellement des apprentissages, il a maîtrisé des stratégies, construit des approches conceptuelles.

Ce qui semble donc être intimement lié à l’homme depuis le Paléolithique reste toujours d’actualité. L’homme est inconsciemment et indubitablement un joueur.

Au gré du temps et de l’essor des sociétés, il a augmenté son capital de jeux, leur associant des règles, des techniques, de la complexité pour susciter de l’envie, de l’émerveillement, et tout simplement un besoin de plaisir
.

Une collection


Le Musée de la vigne et du vin au Château de Boudry a le bonheur d’exposer un ensemble de jeux et de jouets patiemment rassemblés par un antiquaire genevois, Hugues Fontanet (1929-2003). Tout d’abord peintre et  graphiste, Fontanet a toujours eu la passion des collections, dont par exemple celles de gravures et de dessins anciens. Devenu antiquaire au début des années 70, il a ainsi accumulé des milliers d’objets dont il ne séparait jamais tant qu’il ne savait pas exactement ce qu’ils représentaient et signifiaient, gardant pour lui les pièces les plus singulières. C’est ainsi qu’aujourd’hui, le Musée de Boudry peut montrer au public un extraordinaire ensemble de jeux et de jouets patiemment récoltés durant presque un demi-siècle.

Du XVIIIe siècle au début du XXe


Lanternes magiques, anamorphoses, théâtres guignol, boîtes à musique, jeux d’ombre, modèles réduits, machines à vapeur, jeux de constructions, maisons de poupées, jeux de société, cartes, figurines, etc., voilà l’éventail des objets présentés ! Au plaisir de la contemplation, ces objets ravivent des souvenirs, ceux de l’enfance insouciante, des rêves et des aventures dans lesquelles l’imaginaire entraîne chaque esprit qui aime vagabonder. Venez vous laisser surprendre par ces évocations d’un autre temps ! Mais faites aussi votre choix ! Tout sera mis aux enchères en décembre de cette année à Paris.

Patrice Allanfranchini

Conservateur du Musée de la vigne et du vin

Château de Boudry




Des jeux et jouets d'antan au Château

Le Château de Boudry offre un avant-goût de Noël, avec toute la magie de ses cadeaux d'autrefois. La nouvelle exposition du Musée de la vigne et du vin promet d'émerveiller petits et grands. "Ici, il n'y a pas de plastique !" Conservateur du musée, Patrice Allanfranchini souligne la qualité, "la facture" des objets rassemblés sous le titre "Jeux d'un jour, jeux de toujours".

L'enfance de l'émotion
Ces témoins d'une période allant du 18ème siècle jusqu'aux années 1930, pour l'essentiel, proposent un voyage dans le temps. "Si pour l'enfant, le jouet est un objet de consommation à court terme, il permet à l'adulte de retrouver son âme d'enfant."
Patrice Allanfranchini souhaite que l'exposition soit riche en émotions pour le public. "Des visiteurs se diront "j'avais ça chez ma grand-mère ou je jouais avec ça'...". L'historien, qui signe là sa 41ème exposition à Boudry espère par ailleurs qu'un nouveau public fera ainsi son entrée au musée, en particulier les enfants.
Les garçons seront-ils d'abord intéressés par les vieux modèles de trains électriques ou de bateaux à vapeur et les filles par les anciennes poupées ? L'une d'elles, à l'effigie de Shirley Temple, ne parlera en tout cas pas aux plus jeunes. Ceux-ci admireront sans doute les répliques en miniature d'épicerie ou de salle de bains, avec réservoir pour remplir le bain, pardon ! Même souci du détail dans la cuisine voisine, où la vaisselle est en porcelaine et les ustensiles en cuivre. Certains rêveront peut-être de ramener chez eux une maison de poupées en ivoire finement ciselé.
Le visiteur pourra aussi contempler des boîtes à vues télescopiques, l'une offrant une plongée dans le Crystal Palace de l'Exposition universelle de 1851, à Londres, l'autre sur la place Saint-Marc, à Venise. Plus simple, une histoire du Petit Poucet en relief, avec personnages en plomb, ravi tout autant.

Clins d’œil et cinéma
Le parcours ne manquera pas de faire sourire, devant la "tire-lire des enfants sages" ou une mise en scène autour du général Guisan. Présent avec un portrait et sa petite figurine, une pièce rare, le général surplombe des petits soldats Elastolin, l'ancêtre du plastique. Non loin de là, des caricatures du "Charivari" montrent que "les politiciens restent de grands joueurs.".
A voir encore, aux côtés de primitifs projecteurs de cinéma, des lanternes magiques et leurs plaques peintes. Avec des animaux exotiques, des figures de la commedia dell'arte ou un personnage surpris dans une posture peu honorable ... "Ca montre ce qui amusait les gens."

La passion d'un antiquaire
Des anamorphoses du 18ème siècle figurent parmi les plus beaux des objets exposés. Une centaine au total, sur une collection de quelque 300 pièces, "pour la première fois montrées au public."
Réunis sur une cinquantaine d'années par l'antiquaire genevois Hugues Fontanet (1929-2003), ils seront mis aux enchères le 20 décembre 2016 à Paris. Organisée par la maison Millon, la vente sera orchestrée par le Neuchâtelois Pierre-Yves Gabus.
"J'ai bien connu Hugues Fontanet" relève Patrice Allanfranchini. "Il aurait été content qu'on fasse cela. Cette exposition permet de rencontrer les objets. Une collection, soit elle dort et meurt dans un musée, soit elle revit en partant aux enchères. Les objets sont à nouveau possédés par des gens qui les admirent et s'en servent."

Trié de l'Express de Neuchâtel du 14 octobre 2016 - texte de Frédéric Mérat


Des jeux et des hommes

La nouvelle exposition du Musée de la vigne et du vin au Château de Boudry met en lumière des jeux et jouets des siècles passés.
"Jeux d'un jour, jeux de toujours", c'est le nom de la nouvelle exposition qui vient d'ouvrir ses portes au Musée de la vigne et du vin au Château de Boudry. "Tous ces objets proviennent d'une collection privée, patiemment rassemblée durant presque un demi-siècle par un antiquaire genevois, Hugues Fontanet, que je connaissais. C'est la première fois que cet ensemble de jeux et de jouets est montré au public", précise Patrice Allanfranchini, conservateur du Musée de la vigne et du vin au Château de Boudry. Ces pièces d'exception vont être vendues prochainement aux enchères à Paris et seront donc dispersées chez des particuliers. C'est pourquoi l'exposition est visible seulement durant six semaines, jusqu'au 4 décembre prochain.

L'ancêtre du cinéma
Le public peut ainsi découvrir une centaine de jeux et jouets du 18ème siècle au début du 20ème, et environ 200 autres qui sont projetés au plafond." Il a fallu faire des choix car nous ne pouvions pas tout exposer." Regroupés par genres, ces objets témoignent de la richesse des jeux et jouets au temps où la télévision et l'ordinateur n'étaient pas encore entrés dans les foyers. On peut ainsi découvrir l'ancêtre du cinéma, le fantascope - datant de 1834 - qui permettait d'animer des images. Le concepteur de cette invention n'imaginait sans doute pas qu'il serait possible de voir ces séquences plus d'un siècle après grâce à la magie de "Youtube" !
Parmi les curiosités cinématographiques d'antan, il est possible de voir aussi plusieurs modèles de lanternes magiques et leurs dessins sur plaques de verre. "Ces plaques défilaient à la lumière d'une bougie puis de la lampe à pétrole", explique Patrice Allanfranchini. Les plus jeunes seront sans doute aussi conquis par les anamorphoses avec leur tube en mercure qui reflète un dessin, et autres vue télescopiques en 3D, dont le Crystal Palace de Londres.
Parmi ces jouets d'un autre temps figurent aussi théâtres de guignols, jeux d'ombre et automates. "Ces marionnettes en cuir avec tiges en bois sont une paire de Wayan Kulit. Elles proviennent de Java et datant de la fin du 19ème siècle." Si les (ex) petits garçons seront sans aucun doute en extase devant des (petits) trains en tôle, de magnifiques pièces usinées, les machines à vapeur ou les soldats en elastolin, les /ex) petites filles ne seront pas moins sous le charme des maisons de poupées, du mobilier miniature en ivoire ajouré, et nul doute qu'elles seront impressionnées par la série de poupées datant des siècles passées. Elles ne pourront pas manquer Shirley Temple, un modèle de 118 cm, fabriqué dans les années 40. "Les premières poupées étaient des personnages"adultes, ce n'est que vers le 19ème siècle que les premiers poupons ont fait leur apparition", précise le conservateur du Musée de la vigne et du vin. Au rayon musique, on peut admirer boîtes à musique à cylindre et autres instruments fabriqués artisanalement.
"Chaque objet en tant que tel est intrinsèquement intéressant, Il évoque à chacun des émotions." Si certains jouets ravivent des souvenirs d'enfance - notamment aux plus âgés d'entre nous - à la vue de ces merveilles d'un autre temps les enfants peuvent faire marcher leur imaginaire. "Le jouet est un support. C'est le discours qui donne un sens." En plus des jeux de construction, de société, des cartes et figurines, l'exposition propose aussi de découvrir des peintures et lithographies rares, notamment "Le chemin de fer d'Anvers à Bruxelles", une litho en quatre feuillets datant des années 1840.
Outre la beauté et la rareté de ces objets dévoilés, cette exposition a aussi le mérite de montrer que, finalement certaines choses restent immuables : les fillettes jouaient déjà aux petites mamans derrière les fourneaux et en berçant leurs poupons, alors que les petits garçons manipulaient déjà les trains et les voitures.

Tiré du Littoral Région du 21 octobre 2016 - texte de Nadja Hofmann